Accueil  >  Equilibre intérieur  >  Intolérances digestives incontrôlables ?...
05-10-2012

Intolérances digestives incontrôlables ? Déséquilibre pondéral inexpliqué ? Et s’il s’agissait seulement d’hypersensibilités alimentaires ?

Certaines céréales, divers légumes secs et produits laitiers ne sont pas tolérés de la même façon par tous. En cause ? Certaines protéines apportées par des aliments, autant d’origine animale que végétale, appelées lectines qui se lient de façon spécifiques aux glucides et peuvent être à l’origine d’hypersensibilités alimentaires se manifestant par des troubles :
    - gastro-intestinaux : mauvaise digestion, gaz, ballonnements, diarrhées, nausées, vomissements.
    - ou plus généraux : fringales et coups de pompe, maux de tête, fatigue, prise de poids incompréhensible, humeur instable et tendance à la mélancolie…
Même si les lectines ne sont pas facilement détruites, ni éliminées par les hautes températures, en règle générale, 95% d’entre elles sont neutralisées par l'organisme. Toutefois, une infime partie, près de 5%, pourrait ne pas être digérée par l’estomac et ainsi traverser la barrière intestinale et réagir avec les antigènes des globules rouges sanguins. Ces derniers s’agglutineraient dans l’organe où ils se trouvent et affecteraient les systèmes nerveux, cardiovasculaire, digestif ou hormonal.

De plus, les lectines pourraient induire une résistance à la leptine, une hormone qui régule les réserves de graisse et surtout se comporteraient comme l’insuline, c'est-à-dire stimuleraient le stockage au niveau des adipocytes.
Parmi les lectines les plus répandues on retrouve la gliadine, présente dans le blé, l’avoine, le seigle et l’orge, qui est souvent à l’origine de douleurs inflammatoires. D’autres lectines déséquilibrent le microbiote intestinal et la plupart stimulent la production intestinale de polyamines nocives (putrescine, spermidine et cadavérine) qui diminuent la digestibilité et l'utilisation des protéines dans l'intestin.

Une des pistes serait le groupe sanguin
Les cellules sanguines portent à leur surface des antigènes (des glycoprotéines), spécifiques à chaque groupe sanguin et qui déterminent l’appartenance à tel ou tel groupe. Certaines lectines alimentaires sont en fait capables d'agresser un groupe sanguin en raison de leur ressemblance avec les antigènes d'un autre groupe.

Le recours à des substances naturelles
Comme il est absolument impossible de modifier son propre groupe sanguin, le recours à certaines substances préventives de première ligne, ayant la propriété de se lier aux lectines et de les éliminer hors de l’organisme, est parfois nécessaire et permet de résoudre bon nombre de désagréments quotidiens. Parmi elles, on retrouve des fibres solubles, des substances saccharidiques et également des substances permettant de « nourrir » l’intestin et de le protéger de l’inflammation.

- Le bigaradier (Citrus aurantium) est une source importante de fibres solubles, dont la pectine, qui accroît la viscosité au niveau des intestins et qui est dégradée par les microorganismes pour libérer les acides gras à chaîne courte à effet bénéfique prébiotique.
- Le mélèze de l’ouest (Larix occidentalis) apporte des arabinogalactanes à effet prébiotique qui permettent de soulager les symptômes du côlon irritable, de la diverticulose et des colites ulcératives.
- L’alginate de sodium est un dérivé d’algues brunes et qui forme un gel permettant d’emprisonner les lectines et ainsi de les évacuer hors de l’organisme.
- La N-acétylglucosamine (NAG) , un mucopolysaccharide, est capable de se lier aux lectines du blé.
- Deux sucres sont également très efficaces : le fucose, extrait de l’algue Fucus vesiculosus s’attache aux levures et bactéries et le D-mannose qui a la particularité de s’accoler aux lectines de l’Escherichia coli pour les neutraliser et assurer le confort urinaire.
- La L-glutamine de son côté est le principal acide aminé fournissant de l’énergie aux cellules de la muqueuse intestinale, à la fois pour leur maintenance et leur réparation.
- Et enfin la curcumine, la substance active du curcuma, est désormais parfaitement reconnue pour diminuer sensiblement l’inflammation intestinale.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
NAG 500 mg

Une forme évoluée de glucosamine d’origine naturelle

ca.supersmart.com
L-Glutamine

Un complément de glutamine naturelle pour la récupération sportive

ca.supersmart.com
Lectin Flush

Une formule haut de gamme contre les sensibilités alimentaires et les inconforts digestifs persistants

ca.supersmart.com
Super Curcuma 500 mg

Un extrait de curcuma breveté et conçu pour une absorption optimale des curcuminoïdes (29 fois plus assimilables que les produits conventionnels)

ca.supersmart.com
A découvrir aussi
24-06-2019
Le PEA, l’antidouleur naturel universel
Plus connu sous les initiales PEA, le palmitoyléthanolamide est un puissant principe actif naturel découvert en 1957. Depuis sa découverte, cette substance fait régulièrement l’objet...
Lire plus :
29-07-2019
Le magnésium : un nouvel anti-inflammatoire ?
Jusqu’à aujourd’hui, on connaissait principalement le magnésium comme un minéral essentiel pour l’équilibre nerveux, la fonction musculaire, la régulation cardiaque ou encore la santé osseuse....
Lire plus :
01-08-2018
Stopper l’inflammation chronique
Qu’elle soit silencieuse ou douloureuse, l’inflammation a toujours fait le lit de maladies dites de civilisation diverses et invalidantes : maladies cardiovasculaires, arthrites, inflammations intestinales…...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frenes

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer