Accueil  >  Hygiène bucco-dentaire  >  Une hygiène bucco-dentaire rigoureuse...
01-04-2002

Une hygiène bucco-dentaire rigoureuse Pour conserver des dents saines


Conserver des dents saines tout au long de sa vie passe par une hygiène bucco-dentaire rigoureuse. En France, les études montrent que la presque totalité de la population présente une inflammation de la gencive susceptible d'évoluer en gingivite, voire, si elle n'est pas soignée, en maladie parodontale. La responsabilité de cette inflammation incombe à une mauvaise élimination de la plaque dentaire. Un grand nombre de produits, dentifrices, bains de bouches, sprays contenant des nutriments et des extraits de plantes peuvent nous aider à prévenir et à soulager certaines inflammations et infections bucco-dentaires.
L'ennemi n°1 : la plaque dentaire

La plaque dentaire est une substance extrêmement collante qui se dépose sur les dents. Elle se forme au cours de la journée et pendant la nuit, entre les séances de brossage. Elle est constituée de salive et héberge de très nombreuses bactéries. Celles-ci métabolisent les sucres et produisent des acides corrosifs.

Lorsqu'elle n'est pas éliminée, la plaque dentaire durcie et se calcifie pour constituer le tartre. Il devient alors impossible de l'enlever avec un simple brossage. Seul un détartrage effectué par un chirurgien dentiste peut, à ce stade, en venir à bout.

Lorsque le tartre s'épaissit, il irrite la gencive dont les tissus résistent mal à un contact prolongé. Ils prennent rapidement un aspect inflammatoire. C'est l'apparition de la gingivite.

La gencive gonfle et saigne

La manifestation la plus évocatrice d'une gingivite est le saignement qui se produit généralement avec le brossage ou le passage du fil dentaire. La gencive est souvent gonflée, très rouge et parfois douloureuse. Un brossage régulier et efficace suffit quelquefois à guérir la gingivite et certains dentifrices facilitent cette guérison. Sa persistance inexpliquée peut cacher des troubles locaux ou généraux plus graves.

Non traitée, elle peut se transformer en maladie parodontale, une infection de tous les tissus de soutien de la dent et, dans les cas extrêmes, aboutir au déchaussement des dents et à leur chute. Seulement 15 % des gingivites évolueront vers une parodontite déclarée.

Nutriments et extraits botaniques

Des dentifrices, bains de bouches et sprays buccaux contiennent des nutriments et extraits de plantes qui participent au maintien de l'hygiène et de la bonne santé buccale notamment par leurs propriétés anti-bactériennes, anti-inflammatoires et antioxydantes.

Coenzyme Q10

Les Japonais utilisent depuis longtemps la Coenzyme Q10 comme traitement de la gingivite. De l'huile extraite de capsules molles de Coenzyme Q10 est également employée en applications sur la paroi des gencives. La CoQ10 réduit le gonflement, les saignements et favorise l'adhésion des tissus de la gencive à l'os (Mol. Aspects Med 1994 ;15 (suppl) :S241-248).
Lorsque nous mâchons ou que nous parlons, les tissus de notre bouche sont soumis à un stress mécanique. Leurs cellules sont parmi les plus stressées et donc les plus rapidement réparées et régénérées de tout l'organisme. Un renouvellement aussi rapide nécessite une source d'énergie. C'est la CoQ10, comme transporteur d'énergie, qui en fait fonction, aidant ainsi ces tissus à rester en bonne santé.

Acide folique

Des études cliniques ont évalué l'intérêt de l'acide folique en bain de bouche pour le traitement de la gingivite. Après quatre semaines d'utilisation d'un bain de bouche contenant de l'acide folique des améliorations significatives des symptômes sont apparues dans le cadre d'une étude contrôlée impliquant 60 patients (Journal of Clinical Nutrition, 1984 ;11 :619-628). Une étude en double aveugle incluant 30 femmes enceintes a comparé les effets de l'acide folique en bain de bouche ou en tablettes avec ceux d'un placebo. Après 28 jours de traitement, les niveaux sériques de folates ont augmenté de façon significative dans les deux groupes, mais seule l'utilisation de bains de bouche à l'acide folique a amélioré de façon nettement significative les symptômes de la gingivite. Il n'y avait, par contre, aucun changement dans l'index de la plaque dentaire (Journal of Clinical Periodontology, 1982, 9[3] :275-280). 30 patients avec des niveaux sanguins normaux de folates ont été suivis dans un cadre clinique. Un groupe s'est quotidiennement rincé la bouche avec une solution de folates. Après 60 jours de traitement, la santé des gencives des patients a été significativement améliorée par rapport à celle des gencives des patients du groupe témoin (Journal of Oral Medicine, 1978,33 [1] :20-22).

La vitamine K1

La vitamine K1 contrôle les saignements excessifs de la gencive et réduit l'inflammation. Elle est également importante pour le maintien de l'intégrité de la dent et pour soutenir la structure osseuse par sa capacité à réguler et à conduire le calcium vers les dents et les os.

Extrait de graines de périlla

La périlla, Perilla frutescent, est une herbe japonaise utilisée en médecine traditionnelle depuis des centaines d'années. Des études montrent que l'application d'un extrait de graines de périlla freine la formation de la plaque dentaire. Elle inhibe la croissance des micro-organismes (bactéries), réduit l'inflammation gingivale et améliore la capacité de la cavité buccale à lutter contre les maladies.
L'extrait de graines de périlla contient des «aglycons de polyphénol» qui stimulent l'activité antibactérienne. Il aide à prévenir les caries dentaires et les maladies parodontales par son action anti-bactérienne et anti-inflammatoire.

Extrait de pépins de pamplemousse

Utilisé en bain de bouche, l'extrait de pépins de pamplemousse a une action antibactérienne et tue les bactéries responsables de la gingivite. Une équipe de chercheurs de l'Université Pace (New York) a montré que du zinc, des extraits d'Aloe Vera ou de pépins de pamplemousse ajoutés dans une pâte dentifrice, peuvent apporter une protection contre les infections virales et bactériennes de la cavité buccale (Hepatitis Weekly, June 1, 1998).

Extrait de thé vert

L'extrait de thé vert contient un cocktail de puissants antioxydants constitué de composés phénoliques appelés catéchines. On a démontré en particulier que deux d'entre eux, l'épigallocatéchine gallate (EGCg) et l'épicatéchine gallate (ECg) combattent la formation de la plaque dentaire et les bactéries de la cavité buccale. Des études ont notamment montré que l'application topique d'extraits de thé vert inhibe la concentration des bactéries Streptococcus mutans impliquées dans le développement de caries. Dans une étude chinoise, de l'extrait de thé vert a été utilisé pour rincer et brosser les dents. Streptococcus mutans était complètement inhibé après un contact de cinq minutes avec l'extrait de thé vert. Les effets cliniques ont montré que les index de la plaque dentaire et de la gingivite diminuaient de façon significative après l'utilisation d'extrait de thé vert pour rincer et brosser les dents. Les chercheurs en ont conclu que l'extrait de thé vert est un agent efficace pour prévenir les caries dentaires.
Ces polyphénols du thé vert agissent comme agents anti plaque dentaire en supprimant la glucosyl transferase que les bactéries utilisent pour se nourrir de glucose. D'autres travaux ont montré que l'extrait de thé vert peut tuer les bactéries buccales et inhiber l'action de la collagénase. Cette dernière est une enzyme naturelle dont l'activité augmente de façon anormale face à une croissance bactérienne trop importante et peut, dans ce cas, détruire le collagène sain des tissus de la gencive.

Gel d'Aloe vera

Un certain nombre de données scientifiques émergentes indiquent que le gel d'Aloe vera pourrait stimuler la cicatrisation en augmentant le renouvellement du collagène. Il a également une activité anti-inflammatoire significative en bloquant certaines protéines qui pourraient sans cela aider des cellules défensives comme les neutrophiles du sang créer des lésions dans les tissus. Une étude a comparé l'effet de la Prednisolone et de l'Indométhacine, deux médicaments anti-inflammatoires, à celui d'un gel d'Aloe vera. Le gel avait une efficacité similaire à celle des deux médicaments sans avoir leurs effets toxiques lorsqu'ils sont utilisés sur une durée importante (Oral Surgery. Oral Medicine and Oral Pathology, 1969.27 (1) :122-128).

Poudre de bambou

Le xanthorrhinol est un terpénoide que l'on trouve uniquement dans le bambou (Curcuma xanthorrhiza) et qui est utilisé dans la médecine traditionnelle indonésienne. Il a une activité plus puissante que celle du triclosan synthétique contre des bactéries de la cavité buccale comme Streptococcus mutans, sobrinus ou Porphyromonas gigivalis. Une étude a observé la capacité d'un dentifrice et d'un bain de bouche contenant du xanthorrhinol à inhiber la croissance de Streptococcus mutans. Les résultats ont démontré son efficacité et les chercheurs en ont conclu que le xanthorrhinol pouvait constituer un composant antibactérien naturel attractif pour les produits d'hygiène buccale (San Diego Convention Center march 9, 2002).

Propolis

La propolis est une substance résineuse récoltée par les abeilles sur les bourgeons et les écorces de certains arbres comme les peupliers, les saules ou les bouleaux. Elles l'utilisent à l'intérieur de la ruche pour colmater les fissures, enduire les parois, améliorer son étanchéité ainsi que pour l'aseptiser.

L'extrait de propolis contient naturellement des flavonoïdes, des principes aromatiques, des composés volatiles de l'huile essentielle, des oligo-éléments et des vitamines. Des études cliniques ont démontré ses propriétés anti-bactériennes et antifongiques à large spectre, anesthésiques locales et cicatrisantes.

Une étude in vitro a démontré qu'un extrait actif de propolis agit sur les principales espèces bactériennes pathogènes que l'on retrouve dans la bouche et le pharynx. Elle a été réalisée sur deux souches de référence, Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa ainsi que sur 24 souches sauvages isolées chez des malades hospitalisés représentant des bactéries susceptibles de coloniser le rhino-pharynx. L'extrait actif de propolis agit sur toutes les souches étudiées. Son activité est nettement bactéricide en 24 heures. La résistance aux antibiotiques acquise par certaines souches n'affecte pas leur sensibilité à l'extrait actif.

Les antibiotiques généralement utilisés contre ces mêmes souches n'ont pas un spectre aussi large que celui de l'extrait actif de propolis en raison de résistances naturelles et acquises.

Une autre étude effectuée sur 14 souches pouvant coloniser le rhinopharynx et responsables d'infections a montré l'efficacité d'un extrait de propolis. Son activité fongicide se réalise en 24 heures.

Camu-camu

Le Camu-camu est un arbuste de la forêt amazonienne (Myrciaria dubia). Ses fruits sont particulièrement riches en vitamine C (30 fois plus que la quantité trouvée dans les oranges). La vitamine C contribue à la circulation sanguine, à la fortification des parois des vaisseaux sanguins et à la régénération des tissus. De plus, le Camu-camu a des propriétés astringentes, antioxydantes et anti-inflammatoires.

Huile de Myrrhe

L'huile de Myrrhe est utilisée comme bain de bouche depuis plus de mille ans. Elle stimule les propriétés anti-bactériennes et anti-fongiques, renforce les gencives et prévient la pyorrhée.

Huile d'arbre à thé

L'arbre à thé (Melaleuca alternifolia) est originaire des régions du sud de l'Australie. L'huile qui est distillée à partir de ses feuilles et de brindilles encore vertes est capable de détruire des bactéries qui résistent à d'autres antibactériens. Une étude in vitro a ainsi montré que plusieurs des huit composants actifs de l'huile d'arbre à thé sont efficace contre Candida albicans, Escherichia coli, Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa (J Appl Bacteriol 1995 Mar ;78 (3) :264-9), des bactéries que l'on retrouve couramment dans la plaque dentaire.

Gotu kola

Cette herbe accélère la cicatrisation des plaies et renforce le collagène qui maintient les dents en place. Une étude a montré qu'elle accélère la guérison après une chirurgie au laser dans le cas de maladies parodontales sévères.

Extrait d'Hamamélis

L'extrait d'écorce d'hamamélis a des propriétés antivirales démontrées contre le virus de l'herpès (Planta Med 1996 Jun ;62 (3) : 241-5). Il a également des effets antioxydants qui lui permettent de neutraliser les radicaux libres. Il possède aussi des propriétés anti-hémorragiques et anti-inflammatoires (il stoppe les saignements buccaux).

Huile de mastic

Le mastic est une variété de pistachier qui ne pousse que sur l'île de Chios en Grèce. Déjà, sous l'Empire Romain, les femmes de l'aristocratie utilisaient des cure-dents fabriqués à partir de gomme de mastic parce qu'ils blanchissaient leurs dents (The Chios gum mastic, 1993).
Lorsque des sujets ont mâché du mastic pendant 5 jours, leur plaque dentaire a diminué de 30% par rapport à celle de sujets témoins sous placebo (Hell. Stomatol.Chron, 1984 jul-sept ; 28(3) :166-70). Les chercheurs pensent que le mastic est capable de prévenir ou de réduire efficacement la formation de la plaque dentaire parce qu'il a un effet favorable sur une catégorie de globules blancs, les leucocytes polymorphonucléaires, que l'on trouve dans la fissure gingivale (entre les dents et les gencives). Ces cellules constituent la première ligne de défense des gencives contre l'inflammation.

Dans une étude réalisée à l'Université Aristote, en Grèce, 12 étudiants avec peu de caries dentaires ont interrompu pendant dix jours leurs soins dentaires. Les cinq premiers jours, ils se sont simplement abstenus de se brosser les dents. Les cinq jours suivants, cinq d'entre eux ont mâché du mastic (1 gramme trois fois par jour), alors que les cinq autres mâchaient un placebo. La plaque bactérienne des dents du fond de chaque sujet a ensuite été collectée, pesée, analysée et des photos ont été prises. Les résultats ont clairement montré qu'avec un usage systématique de mastic, la plaque bactérienne était significativement réduite de 41,5 % par rapport aux cinq premiers jours. Les auteurs de l'étude en ont conclu qu'il serait idéal d'introduire du mastic dans des pâtes dentifrices comme mesure préventive et thérapeutique de l'hygiène dentaire (J Dent Res 2000 sep ; 79 (9) :1664-8).

Microhydrin®

Microhydrin® est un hydride de silice. Utilisé comme dentifrice, Microhydrin® concourt au maintien de la bonne santé buccale en éliminant la plaque dentaire. Il blanchit également considérablement les dents.

 
Télécharger le pdf contenant cet article Format PDF
Commander le nutriment évoqué dans cet article
Power Smile™ Toothpaste

Un dentifrice naturel, blanchisseur et antibactérien à la menthe poivrée

ca.supersmart.com
A découvrir aussi
27-12-2017
Brossage de dents : et si on...
En matière d’hygiène bucco-dentaire, vous n’êtes pas du genre à déroger aux recommandations des professionnels. Chez vous, le brossage des dents, c’est 3 fois par...
Lire plus :
25-02-2019
​Perte de dents : les meilleurs conseils...
​Il y a de très nombreuses choses que l’on aime repousser au lendemain dans la vie, mais pour une raison mystérieuse, prendre soin de ses...
Lire plus :
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frenes

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer