Accueil  >  Soin des articulations, des os et des muscles  >  Douleurs liées à l’arthrose...
31-08-2016

Douleurs liées à l’arthrose : méfiez-vous de la désinformation

Douleur arthrose Il y a quelques semaines, paraissait une nouvelle étude sur la gestion des douleurs liées à l’arthrose, l’une des trois maladies les plus invalidantes, et probablement la principale source de handicap locomoteur. Les personnes touchées, c’est-à-dire plus de 85 % des plus de 80 ans, savent à quel point la douleur peut être un calvaire. Un véritable supplice susceptible, à tout moment, de les forcer à abandonner, à renoncer aux activités quotidiennes qu’elles appréciaient tant. En un mot, de leur ôter la vie qui les anime encore. Pour certains, cependant, ils restent des consommateurs comme les autres.

Les chercheurs à l’origine de cette étude1 sur les préparations médicamenteuses en font probablement partie. Dans une introduction assez peu convaincante, ces derniers nous expliquent d’abord leur souhait de bâtir un classement des meilleurs antidouleurs médicamenteux au moyen d’une méta-analyse, c’est-à-dire en examinant les études ayant déjà été effectuées sur le sujet. Jusque-là, l’intention reste acceptable. Plusieurs centaines de calculs plus loin, ils en arrivent à cette étonnante conclusion : à raison de 150 mg/jour , le diclofénac serait "l’AINS le plus efficace disponible à l’heure actuelle pour les douleurs arthrosiques, en termes d’amélioration à la fois de la douleur et de la fonction". Ils ajoutent même que le paracétamol ne fournirait aucun soulagement quelle qu’en soit la dose.

Stupeur chez le lecteur. Parlons-nous vraiment de cette molécule dont les risques cardiovasculaires ont provoqué un véritable tollé il y a quelques années2 ? Est-ce la même molécule qui a fait bondir la Société Française de Rhumatologie et qui quadruplerait le risque de mortalité cardiovasculaire? Sans aucun doute. Mais le lecteur initié ne s’arrêtera pas à cette conclusion. Il analysera, disséquera, décortiquera. Et il finira par découvrir que l’étude a été financée par le Fonds national suisse et que, curieusement, le diclofénac est commercialisée en France sous le nom de Voltarène par Novartis, un groupe pharmaceutique… suisse.

La quête de la désinformation

Malheureusement, certains journalistes ne se montrent pas aussi avisés que ce lecteur. Faisant fi des préceptes qui ont constitué, des siècles durant, le socle de leur métier, ces derniers se contentent de parcourir les conclusions de l’étude et de reprendre passivement les mots qui la composent. C’est ainsi qu’on lit sur France TV, pour lequel nous payons tous une redevance et qui impose pourtant de veiller au respect de ses missions de service public : "Arthrose : le meilleur traitement antidouleur est… le diclofénac". Bingo ! Tout à fait le genre de titre de presse visé par les auteurs de la publication. Or, quiconque a étudié le dossier sait à quel point ce titre peut apparaître comme de la désinformation. En effet, il a été démontré que ce médicament présentait des effets secondaires nombreux et dangereux, qu’il ne pouvait être indiqué pour des personnes à risques de maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, hyperlipidémie, diabète sucré) ou polymédicamentées (c’est-à-dire la majorité des personnes touchées par l’arthrose) et qu’en tout état de cause, il ne pouvait être utilisé que pour une courte période de temps et à petites doses. Autrement dit, il ne constitue pas du tout le meilleur "traitement" contre la douleur…

De la relaxation à la phytothérapie

On regrettera également le manque de recul, des auteurs comme des journalistes, quant à cette idée de "meilleur" traitement contre la douleur. La douleur est en effet une expérience particulièrement complexe influencée par la personnalité, la composante génétique, les expériences de douleurs antérieures et les appréhensions des douleurs futures3, 4. L’anxiété ou la dépression pouvant moduler l’expression de la douleur, on s’intéresse de plus en plus à des traitements non pas directement contre la douleur, mais contre ces états psychologiques. Plusieurs études indépendantes ont ainsi montré l’intérêt d’interventions psychologiques comme la relaxation, l’hypnose ou l’activité physique pour réduire indirectement la douleur5-7. Des traitements de long terme qui n’ont évidemment aucun effet secondaire. Certains produits de phytothérapie combinent plusieurs extraits naturels les mieux étudiés pour soutenir la santé des articulations (le glucosamine sulfate, dérivés d’exosquelettes marins, le MSM, présent en très faible quantité dans de nombreux aliments). C’est le cas par exemple de Joint Support Formula qui s’appuie sur des études fiables et exhaustives8-10. Contrairement au Diclofénac, il a l’avantage de ne présenter pratiquement aucun effet secondaire et peut constituer un traitement à long terme. Là encore, le lecteur initié jugera par lui-même de l’efficacité du produit, comme tant d’autres avant lui : la médecine ayurvédique, considérée comme la plus ancienne médecine holistique du monde, ayant compté sur ces produits naturels des millénaires durant11.

Références

1. Da Costa BR, Reichenbach S, Keller N, et al. Effectiveness of non-steroidal anti-inflammatory drugs for the treatment of pain in knee and hip osteoarthritis: a network meta-analysis. The Lancet 2016;doi.10.1016/S0140-6736(16)30002-2.
2. Patricia McGettigan, David Henry, Use of Non-Steroidal Anti-Inflammatory Drugs That Elevate Cardiovascular Risk: An Examination of Sales and Essential Medicines Lists in Low-, Middle-, and High-Income Countries, PLoS Med. 2013;10(2):e1001388.
3. Diatchenko L, Nackley AG, Slade GD, Fillingim RB, Maixner W. Idiopathic pain disorders--pathways of vulnerability. Pain. 2006;123(3):226–30.
4. Diatchenko L, Slade GD, Nackley AG, Bhalang K, Sigurdsson A, Belfer I, et al. Genetic basis for individual variations in pain perception and the development of a chronic pain condition. Hum Mol Genet.2005;14(1):135–43
5. . Gay MC1, Philippot P, Luminet O. Differential effectiveness of psychological interventions for reducing osteoarthritis pain: a comparison of Erikson [correction of Erickson] hypnosis and Jacobson relaxation. Eur J Pain. 2002;6(1):1-16.
6. Graham R, Kremer J, Wheeler G. Physical exercise and psychological well being among people with chronic illness and disability: a grounded approach. J Health Psych. 2008;13:447–58.
7. Salmon P. Effects of physical exercise on anxiety, depression, and sensitivity to stress: a unifying theory.Clin Psych Rev. 2001;21:33–61.
8. McAlindon TE, LaValley MP, Gulin JP, Felson DT. Glucosamine and chondroitin for treatment of osteoarthritis: a systematic quality assessment and meta-analysis. JAMA 2000;283:1469-75.
9. Lopes Vaz A. Double-blind, clinical evaluation of the relative efficacy of ibuprofen and glucosamine sulphate in the management of osteoarthrosis of the knee in out-patients. Curr Med Res Opin 1982;8:145-9.
10. Nandhakumar J. Efficacy, tolerability, and safety of a multicomponent antiinflammatory with glucosamine hydrochloride vs glucosamine sulfate vs an NSAID in the treatment of knee osteoarthritis--a randomized, prospective, double-blind, comparative study. Integr Med Clin J 2009;8(3):32-38.
11. Chopra A, Saluja M, Tillu G, Sarmukkaddam S, Venugopalan A, Narsimulu G, Handa R, Sumantran V, Raut A, Bichile L, Joshi K, Patwardhan B. Ayurvedic medicine offers a good alternative to glucosamine and celecoxib in the treatment of symptomatic knee osteoarthritis: a randomized, double-blind, controlled equivalence drug trial. Rheumatology (Oxford) 2013;52(8):1408-17.
Commander les nutriments évoqués dans cet article
Joint Support Formula

Une formule haut de gamme pour un confort optimal des articulations

ca.supersmart.com
Super Harpagophytum 250 mg

Une source hautement qualitative d'Harpagophytum procumbens

ca.supersmart.com
Flexi-Smart 300 mg

Une formule inédite pour enrayer les problèmes articulaires

ca.supersmart.com
NAG 500 mg

Une forme évoluée de glucosamine d’origine naturelle

ca.supersmart.com
Chondroitin Sulfate 95% 400 mg

Une forme puissante de chondroïtine d’origine marine

ca.supersmart.com
OptiMSM®

Forme améliorée
Précurseur des muco-polysaccharides (chondroïtine, glucosamine, acide hyaluronique)

ca.supersmart.com
A découvrir aussi
24-06-2019
Le PEA, l’antidouleur naturel universel
Plus connu sous les initiales PEA, le palmitoyléthanolamide est un puissant principe actif naturel découvert en 1957. Depuis sa découverte, cette substance fait régulièrement l’objet...
Lire plus
29-07-2019
Le magnésium : un nouvel anti-inflammatoire ?
Jusqu’à aujourd’hui, on connaissait principalement le magnésium comme un minéral essentiel pour l’équilibre nerveux, la fonction musculaire, la régulation cardiaque ou encore la santé osseuse....
Lire plus
01-08-2018
Stopper l’inflammation chronique
Qu’elle soit silencieuse ou douloureuse, l’inflammation a toujours fait le lit de maladies dites de civilisation diverses et invalidantes : maladies cardiovasculaires, arthrites, inflammations intestinales…...
Lire plus
Suivez-nous
Sélectionnez la langue de votre choix
frenes

Gratuit

Merci de votre visite, avant de partir

inscrivez-vous au
Club SuperSmart
Et bénéficiez
d'avantages exclusifs:
  • Gratuit : la publication hebdomadaire scientifique "Nutranews"
  • Des promotions exclusives aux membres du club
> Continuer